Un petit point au sujet des grands débats qui se sont tenus à Villeneuve sur Yonne.

3 réunions ont été enregistrées  pour notre ville sur le site  grand débat https://granddebat.fr/events

  • -          2 réunions enregistrées par Jean Kaspar (2 février 2019 dont la municipalité avait fait la publicité sur le site de la ville et sur facebook et le 16 février 2019)
  • -         1 réunion enregistrée par Michel der Agobian VSY.FR (14 février 2019) pour laquelle le maire avait refusé de communiquer

Sur ce même site (https://granddebat.fr/pages/comptes-rendus-des-reunions-locales)

nous ne retrouvons que le compte rendu de notre réunion.

ci dessous le lien vers le document consultable en ligne sur le site https://granddebat.fr/

GRAND_DEBAT_NATIONAL.docx

ou vous pouvez lire le compte-rendu ci-dessous directement sur notre site :

GRAND DEBAT NATIONAL

Organisé à Villeneuve sur Yonne

par le groupe VSY.FR www.vsy.fr

Jeudi 14 février 2019 à 19h

Présentation

Grand débat national, quelles initiatives locales pour un meilleur avenir ?

Les participants pourront débattre sur les 4 grands thèmes proposés :

-Organisation de l'État et des services publics
- Fiscalité et dépenses publiques
- Démocratie et citoyenneté
- Transition écologique

Nous souhaitons que le débat ait un ancrage local, où chacun puisse se poser la question des actions possibles. Que peut faire un citoyen, un groupe de voisins, une association, une commune, une communauté d'agglomération, etc.?

Réfléchir ensemble dans un mouvement qui va de soi vers "le haut"

Comment appliquer les principes de la subsidiarité ?

Restitution des interventions

ECOLOGIE :

·         Les éoliennes : des structures non recyclables

·         énergie solaire : les cellules photovoltaïques dans 10 ans. Le coût de la maintenance et du recyclage non géré.

·         Peut-on imaginer plutôt une production locale d’électricité pour tous les habitants de Villeneuve s/yonne ?

·         Bornes électriques qui vont s’implanter : Qui va payer pour le bénéfice de qui ?

·         Train : Tout n’est pas fait pour une meilleure utilisation. Le Comité d’Agglomération  privilégie comme le Maire l’utilisation des Bus qui roulent presqu’à vide… jusqu’à Sens. Quel coût réel ?

·         Développer le covoiturage et peut-être des stations.

·         Déchets : on peut améliorer avec un vrai tri des déchets, des sacs plastiques recyclables et de couleurs différentes

·         Incinération des ordures localement pour alimenter des unités de chauffage

·         Le recyclage du verre : ne faudrait-il pas un traitement local du verre / consigne / lavage

·         la multiplication des sacs poubelles en plastique qui sont utilisés pour les ordures non recyclées

FISCALITE

·         Il faut une égalité de traitement avec les « Politiques ».

·         coût de la retraite des élus

·         cumul d’une retraite avec une indemnité d’élu, tandis qu’un retraité qui cumulerait un travail se verrait amputer sa retraite

·         augmentation des impôts du fait de l’augmentation des bases qui augmentent plus vite que les revenus et plus particulièrement pour les retraités dont les revalorisations des pensions sont bien plus faibles.

·         augmentation des taux de CSG

·         interrogation sur la suppression de la réversion

·         les retraites des fonctionnaires qui sont basées sur les 6 derniers mois tandis que dans le privé ce sont les 25 meilleures années – aligner les systèmes de retraite.

·         à Villeneuve sur Yonne les recettes fiscales sont inférieures aux  dépenses en personnel

·         Le nombre de fonctionnaires territoriaux (100) pour une commune de 5500 habitants qui a passé à la Communauté d’Agglo beaucoup de travaux et services sans baisse en proportion de salariés.

·         la multiplication des reports à nouveau qui permettent de ponctionner au-delà des

·         arrêter les dépenses somptuaires dans les communes : aménagement de places, rénovation à grands frais de bâtiments tandis que les travaux d’entretien courant ne sont pas effectués.

·         Comment arrêter localement les dépenses somptuaires par un Maire qui ne pense qu’à sa réélection.

·         Travaux effectués en régie par les services techniques communaux = pas de garantie décennale

 

DEMOCRATIE :

·         Problème des retraités : qu’ils soient pauvres ou non, leur traitement est injuste, même pour la classe moyenne. C’est indécent

·         la question du revenu universel

·         l’impôt doit être payé par tous

·         Conseils de quartiers et des hameaux : le mode de désignation des représentants est opaque – aucun compte-rendu de ces conseils n’est fourni ni à la population ni aux élus du conseil municipal / les représentants devraient être élus et les compte rendus publics.

·         170 familles à Villeneuve sur Yonne qui sollicitent l’aide du CCAS.

·         Impossibilité de rencontrer le maire pour des administrés ou des chefs d’entreprise qui en font la demande

 

ORGANISATION DE L'ÉTAT ET DES SERVICES PUBLICS :

·         fermeture de la trésorerie/ fermeture d’une classe de maternelle / fermeture du guichet de la gare SNCF / fermeture du bureau de poste le lundi > problème de démographie / attractivité en berne

·         Est-ce que la disparition des services publics précède ou suit la désaffection des villages ?

·         Municipalité qui utilise l’eau de façon frauduleuse :  eau ponctionnée sur les bornes incendies par les services techniques pour l’arrosage public

·         Aménagements de zone d’activités à contresens par rapport aux nécessités. A Villeneuve sur Yonne une zone d’activité a été viabilisée sur un terrain en forte pente, le rendant impropre à l’installation de bâtiments

·         Débat sur la présence d’une police municipale dont le rôle est la tranquillité publique (voisinage, détritus, prévention de la délinquance, participation citoyenne pour lutter contre les cambriolages) et non la sécurité publique qui incombe à la police nationale et la gendarmerie

·         Les caméras provoquent un déplacement de la délinquance

 

Médical  Intervention au titre de l’association VMEH (Visite des Malades dans les Etablissements Hospitaliers)

Le désert Médical :

·         la santé aurait dû être un chapitre inscrit dans le grand débat

·         la nouvelle loi de santé en gestation et qui doit être promulguée cette année devrait faire partie du débat

·         A Villeneuve sur Yonne il n’y a plus un seul kinésithérapeute installé.

·         création de Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) qui regroupe Joigny, Villeneuve sur Yonne et Sens

·         à Villeneuve sur Yonne il y a une unité de Soins et de Réhabilitation (USR) qui regroupe 26 lits, cette unité semble être en danger depuis la création du GHT et la préférence semble être donnée aux EHPAD, mais ces structures sont indispensables pour des soins post opératoires par exemple.

·         inquiétude aussi à Villeneuve sur Yonne sur les départs à la retraite des généralistes qui ne trouvent pas de successeurs

·         les médecins de ville ne sont plus impliqués dans les consultations de l’hôpital local

·         Nécessité d’avoir les infrastructures d’accueil : logements

·         Mutation de la profession de médecin d’un exercice libéral à une activité salariée

·         les transports des patients font l’objet d’un remboursement moins important que dans le passé

·         malgré la levée du Numerus Clausus  il n’y aura les premiers effets que dans 5 ou 6 ans tandis que la situation et déjà très tendue et que cela va s’accentuer surtout en milieu rural

·         Il n’appartient pas aux communes et communautés d’agglomération de recruter des médecins, cette pratique se développe pourtant cela ne semble être pas dans leurs prérogatives

·         la mise à disposition de locaux par ces mêmes collectivités locales peut être un apport, en revanche l’Etat devrait faciliter l’installation de jeunes médecins par un apport financier

·         la proposition du gouvernement de sur-qualifier certaines infirmières (le principe des officiers de santé) avec des personnels formés qui peuvent suivre des pathologies comme le diabète, des petites infections, des grippes dont le traitement est très stéréotypé, …) ou par exemple le dépistage du glaucome ne nécessiterait pas forcément l’examen par un ophtalmologiste.  Ils viendraient renforcer les équipes médicales, décharger les médecins de taches qui peuvent être déléguées. Cela ne peut fonctionner que dans le cadre de maisons de santé car ce n’est pas le médecin qui va embaucher une infirmière.

·         Les communes ont un rôle à jouer entre autre en créant des maisons médicales rassemblant différents praticiens de la santé. En créant ces infrastructures, cela prépare l’avenir pour une santé en mutation. Ces structures sont initiées par les collectivités locales mais peuvent trouver des financements privés. Les communes doivent se rendre attractive pour les médecins, ils iront s’installer dans les communes où ils sont le mieux accueilli.

·         ll y a suffisamment de médecins qui sortent des universités mais ils sont ensuite nombreux à travailler pour des laboratoires, dans la biochimie, dans l’industrie. ils s’installent ensuite de façon très déséquilibrée privilégiant le soleil, la mer, la montagne, les grandes métropoles, là où il y a des services d’urgence. Cela rend invendables les clientèles des médecins ruraux.

·         La télémédecine peut apporter un complément dans le cadre des maisons médicales pour avoir un avis de spécialiste

·         A Sens une maison de santé regroupe médecins, kinésithérapeute, dentiste et cela donne satisfaction

·         Redéployer les médecins qui occupent des  fonctions administratives au sein des ministères à la sécurité sociale vers les zones sinistrées

·         Ouverture de petits hôpitaux locaux

 

Les centres hospitaliers:

·         Les hôpitaux de proximité disparaissent en zone rurale ainsi que les services indispensables

·         Les urgences sont engorgées et sont fermées dans les zones à risques(littoral, zones montagneuses)

·         danger pour la population quand les services d’urgence et les maternités sont à plus d’une demi-heure des populations

Les Etablissements Hospitaliers pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD)

·         Avec l’allongement de la durée de vie, l’entrée en EHPAD se situe en moyenne aux alentours de 80/85 ans. Leur dépendance nécessite un renforcement des équipes médicales autant pour les patients que pour le personnel.

·         Une harmonisation des tarifs serait souhaitable

·         Revalorisation du statut d’infirmier, d’aide-soignant et des agents du service hospitalier

Démocratie participative et santé :

·         Reconnaissance accrue du bénévolat des personnes qui interviennent dans le milieu hospitalier et dans les EHPAD

·         Maintenir les niches fiscales relatives au crédit d’impôts pour les dons aux associations reconnues d’utilité publique